Généalogiste familiale professionnelle depuis 1997

Le fauteuil à bascule

Tu es là près de la cheminée
Un ouvrage entamé a été délaissé
Tu représentes une image fanée
Celle d’une vie lointaine et passée

Un chat se frotte contre tes pieds
Il bondit sur ton assise molletonnée
Bien lové, minou se met à ronronner
Tout doucement, il s’endort rassuré

On peut aussi voir un vieux châle
Il est douillet, sûrement en percale
Il a été oublié, là, sur ton dossier
Encore un vestige de ce passé oublié

Soudain, je m’imagine bien installée
Par ton balancement, je serais bercée
Doucement, la rêverie m’emporterait
Et sereinement, je m’endormirais.

M.M. – 09 novembre 2005

Un commentaire

  1. Très joli poème écrit avec beaucoup de nostalgie. Je me rappelle un tel fauteuil chez mon Parrain à Joinville.

Laissez une trace de votre passage. Merci d'avance.