Généalogiste familiale professionnelle depuis 1997

Mon ange-gardien

Après tant d’années, tu es toujours là
Amoureusement, tu veilles sur moi
Tu m’aides à garder la tête hors de l’eau
Tu tentes de soulager tous mes maux

Je t’ai fait souffrir dernièrement
Tu as fait mieux que de me pardonner
Tu as compris mon comportement
Cependant qu’ailleurs, j’ai aimé

Mais tu sais si bien ma détresse
Et de tout à toi, je me confesse
Ta tendresse n’a d’égale que ta bonté
Tu reprends en main ma destinée

Ce que tu ne pardonnes pas
C’est le mal qu’on m’a fait
Ce que tu ne comprends pas
C’est qu’on abuse de moi

Tu me reproches ma naïveté
Nous en avons souvent parlé
Maintenant tu veux me protéger
Des beaux-parleurs invétérés

Il faudra que j’arrive à faire le vide
Sur ce chemin, tu seras mon guide
Mais avant ce long travail d’oubli
Tu auras raison de cette vilenie

Après, je pourrais recommencer à vivre
Et non, comme maintenant, survivre
Ta présence agira comme une amnésie
Il n’en restera que quelques poésies…

M.M. – 28 janvier 2007

Laissez une trace de votre passage. Merci d'avance.