Généalogiste familiale professionnelle depuis 1997

Si j’avais su…

Les jours, les mois sont passés et j’ai tout connu
Les remontrances dont j’ai eu les oreilles rabattues
J’ai servi de bonne à tout faire sans être reconnue
Puis cette maison insalubre et cet ignoble individu

Mes dernières illusions envolées, à jamais perdues
J’ai bien essayé de pardonner, de passer au-dessus
On ne m’a donné que des arguments très confus
A mes questions, des explications très ambigües

Toutes ces promesses et résolutions jamais tenues
Tous ces changements de comportement imprévus
Le plus petit bonheur de la vie, régulièrement, déçu
Jamais rien pour lui faire plaisir n’était le bienvenu

Et cet hiver qui n’en fini pas, il semble sans issue
Ma vie m’échappe et tout mon avenir est perdu
Avec tout ce qui m’arrive, je ne me reconnais plus
Tu me manques, vivement que l’été soit revenu.

M.M. – 28 février 2014

Un commentaire

  1. Très beau poème qui, malheureusement, décrit tout ce que tu as pu endurer depuis 3 ans. Et pour cela, il n’y aura jamais prescription.

Laissez une trace de votre passage. Merci d'avance.