Généalogiste familiale professionnelle depuis 1997

Trop tard

Au bout de ces deux trop longues années
Je ne pensais pas que ça pouvait arriver
Souvent nous en avions parlé, même déliré
En cet après-midi gris, on a failli s’aimer

Dans cette chambre aux couleurs bleutées
A peine éclairée par la porte entrebâillée
Je t’ai rejointe en me faisant un peu prier
Et blottie contre toi, je me suis retrouvée

Tes baisers, encore, encore, m’ont chavirée
Tes mains sur ma peau m’ont enflammée
Dans tes bras, toute ma pudeur s’est envolée
J’avais l’impression d’être aimée, désirée

Mais je n’ai pas pu, je me suis éloignée
Tu te sens rejeté, atteint dans ta virilité
Tu ne veux pas comprendre mon refus
Maintenant tu m’en veux, je t’ai perdu

M.M. – 03 octobre 2006

Laissez une trace de votre passage. Merci d'avance.