Le site de Martine

Le site de Martine

Mes poèmes


Quiproquo

En ce jour anniversaire
Je reçois un message
Et commence la galère
Tout n’était que mirage

Mais cette photo de toi
Je m’y attache doucement
Au fil de ces deux mois
Tu es tellement séduisant

Mais le doute s’insinue
Trop d’incohérences
Ses paroles incongrues
Je retrouve ma méfiance

Je mène mon enquête
Tu es toi mais pas lui
Je découvre sur le net
La réalité et tes ennuis

Sur ce, je le dénonce
Aussitôt je t’en averti
Merci pour ta réponse
Deux victimes réunies.

M.M. – 24 avril 2015

 

Rejoignez le forum sur ce post


24/04/2015
1 Poster un commentaire

Jalousie

La jalousie est, pour moi, le plus laid des défauts
Et pourtant, c’est aussi celui qui fait le plus bobo
Je suis jalouse des femmes aimées avant moi
Elles t’ont connu jeune, avec de l’envie, de la joie

Moi, j’étais avec quelqu’un sans désir, désabusé
Qui n’éprouve aucune folie et qui préfère s’isoler
Je suis jalouse de celle à qui tu as donnée ton nom
Tu lui as offert un mariage de princesse et à moi, non

Tu l’as présentée à ta famille et faisait partie de ta vie
Moi, tu m’as toujours cachée, à peine une vague amie
Elles ont eu tes plus belles années, le meilleur de toi
Tant pis, je suis arrivée trop tard, il me restait quoi ?

M.M. – 22 avril 2014

 

Rejoignez le forum sur ce post.


22/04/2014
1 Poster un commentaire

Le Faubourg du bois

captur10

 

Tu as bercé toute mon enfance
Papy travaillait dans ton quartier
De génies, tu as vu la naissance
Ebénistes, sculpteurs, menuisiers

Au Moyen-âge, tout a commencé
Tes artisans du bois s’installèrent
Alors, par leur Abbesse, protégés
Des ateliers d’artistes se créèrent

Pour réaliser leurs chefs-d’œuvre
Des gouges, des ciseaux à bois
Dans leur art, de vrais orfèvres
Ayant souvent pour client, le roi

On se souvient de grands noms
Boulle, Oeben, Riesener, Roubo
Toujours, estampilles de renom
Chez Fouquet ou à Fontainebleau.

M.M. – 30 avril 2010

 

Rejoignez le forum sur ce post.


30/04/2010
1 Poster un commentaire

«Vivant» à Melun

Demain, nous sommes jeudi
Et je passe le brevet des collèges
Mais aujourd’hui, c’est mercredi
Et je trépigne sur mon siège

Ça y est, vous êtes enfin arrivés
Vous avez investi le champ de foire
Le chapiteau est déjà dressé
J’ai tellement hâte de te voir

Cette journée ne passe pas vite
Je me concentre sur mes révisions
Ma patience a atteint ses limites
Je regarde par la vitre à toute occasion

Je vous entends faire la balance
Soudain ta voix s’élève, magique
Je sens monter l’effervescence
Le spectacle va être fantastique

Enfin le grand moment est arrivé
L’orchestre entame l’intro musicale
Nous sommes, bien sûr, bien placées
Le son, les lumières, tout est génial

Toi, tu es là, discret mais si présent
Fascinée, je ne te quitte pas des yeux
Que ferait-il sans ta voix, ton talent ?
Il ne l’admettra pas, trop prétentieux

Il est très tard, le concert est terminé
Comme d’habitude, tu as été merveilleux
Vous pliez bagages mais lui a déjà filé
Je vais me coucher, demain c’est sérieux.

M.M. – 04 mai 2008

 

Rejoignez le forum sur ce post.


04/05/2008
1 Poster un commentaire

Ma fille, mon rayon de soleil

Tu es belle comme l’éclat du printemps
Lumineuse comme le soleil de l’été
Ton rire a la fraîcheur d’un torrent
Tu es la fureur de vivre personnifiée

Comme toutes les jeunes filles de ton age
Tu aimes écouter de la musique, dessiner
Avec tes cop’s, ce sont de longs bavardages
Comme sport, tu as choisi de faire du karaté

Tu ne serais pas une vraie fille, sans défaut
La crème chantilly est ton péché mignon
Tu ne sais pas dire non aux bonbons Haribo
Et faire la grasse matinée, c’est trop bon !!!

Tu as toujours fait la fierté de tes parents
Tu nous donnes, à tous, une belle leçon
En livrant une bataille de chaque instant
Sois pour ton frère un exemple à ta façon

Tu es ma fille chérie et tellement plus encore
C’est une chance inestimable d’être ton papa
Tu es un joyau, tu es mon si précieux trésor
Toi et moi, contre l’adversité, on se battra.

M.M. – 03 mai 2008

 

Ce poème tient une place particulière dans mon coeur car c’était une «commande» d’un ami pour sa fille.
Je n’en dirais pas plus par discrétion et par respect.

 

Rejoignez le forum sur ce post.


03/05/2008
1 Poster un commentaire