La pissaladière

La pissaladière est originaire de Nice et de ses environs et aurait été créée au XIVème siècle.
Elle peut, éventuellement, s’apparenter à une pizza car elle est confectionnée avec de la pâte à pain, mais jamais avec de la sauce tomate.
Elle peut se servir chaude ou froide, en entrée ou en apéritif coupée en petits carrés.

Pour 04 personnes :
– 300 g de pâte à pain
– 01 kg d’oignons
– 20 filets d’anchois à l’huile
– 24 olives noires (petites olives de Nice de préférence)
– huile d’olive
– sel
– poivre

Pelez et émincez les oignons. Faites-les fondre à feu très doux dans une cocotte avec un peu d’huile d’olive. Salez légèrement, poivrez et ajoutez un demi-verre d’eau. Couvrez et laissez mijoter 20 minutes.
Allumez le four à 200° (Th. 06/07).
Etalez la pâte à pain à la main de manière à former un grand rectangle sur la tôle du four préalablement recouverte d’une feuille de papier sulfurisé.
Quand les oignons sont bien fondus et bien dorés, et l’eau évaporée, étalez-les bien régulièrement sur la pâte.
Disposez les filets d’anchois en croisillons.
Placez une olive dans chaque losange.
Enfournez, laissez cuire 30 minutes.
Au sortir du four, faites glisser la pissaladière sur un plat de service ou à défaut sur une planche en bois.
Servez bien chaud.

Je fais moi-même ma pâte à pain, donc tenir compte du temps de repos de la pâte. Sur la photo, il n’y a pas d’anchois partout, car je n’aime pas ça et il n’y a pas non plus d’olive car nous n’en avions pas….

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire