La fausse bonne copine

.

Elle se considérait comme ta petite sœur
Mais ne voulait qu’un frère incestueux
C’était loin d’être une histoire de cœur
Elle avait seulement le derrière en feu

Elle calomniait son ancienne rivale
Et ignorait visiblement la nouvelle élue
Elle n’avait vraiment aucune morale
Elle était grossière et sans aucune tenue

Elle t’accaparait manifestement
Elle monopolisait ton attention
Elle évoquait des souvenirs d’antan
Ainsi m’excluait de la conversation

Elle se collait à toi pour se frotter
Elle savait orienter son bavardage
Vers des sujets intimes très privés
Tu n’y voyais que du feu, dommage.

M.M. – 02 février 2014

Rejoignez le forum sur ce post.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Michele
    • 1. Michele Le 19/04/2020
    Ce poème n’est pas imaginaire, hélas. C’est bien ce que tu as enduré et si tu n’y avais pas mis un terme, ça continuerait... peut-être encore.

Ajouter un commentaire