Le faubourg du bois

Le Faubourg du bois

Tu as bercé toute mon enfance
Papy travaillait dans ton quartier
De génies, tu as vu la naissance
Ebénistes, sculpteurs, menuisiers

Au Moyen-âge, tout a commencé
Tes artisans du bois s’installèrent
Alors, par leur Abbesse, protégés
Des ateliers d’artistes se créèrent

Pour réaliser leurs chefs-d’œuvre
Des gouges, des ciseaux à bois
Dans leur art, de vrais orfèvres
Ayant souvent pour client, le roi

On se souvient de grands noms
Boulle, Oeben, Riesener, Roubo
Toujours, estampilles de renom
Chez Fouquet ou à Fontainebleau.

M.M. – 30 avril 2010

Rejoignez le forum sur ce post.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Michèle
  • 1. Michèle | 10/11/2014
Magnifique poème à la gloire du Faubourg Saint-Antoine que je connaissais si bien quand j’allais voir Papy.

Ajouter un commentaire