Si près, tellement loin

Depuis deux jours, tu es à quelques kilomètres de moi
Et pourtant, je n’ai reçu aucun signe de ta part
Même la sortie «Vidauban» qui s’annonce deux fois
Ne te dit vraiment rien ou tu as perdu la mémoire ?

Il y a deux ans, nous nous retrouvions au même endroit
Celui-là même où tu te situes aujourd’hui samedi
Déjà ce jour-là, tu m’avais tenue à l’écart loin de toi
Je subissais aussi l’organisatrice et sa jalousie

Et cette tablée qui t’accaparait, pour qui se prennent-ils ?
Ils pensent être tes ami(e)s et que tu leur appartiens
Et préfèrent ignorer qui je suis moi, c’est vraiment puéril !
Mais tu les utilises car pour toi, ils ne sont rien…

Je crois qu’il ne faut pas que j’essaie de comprendre
Je dois tourner la page une bonne fois pour toute
Quarante ans de ma vie à rayer, un avenir à apprendre
Il me faut te supprimer de Facebook et continuer ma route.

M.M - 29 septembre 2018

Rejoignez le forum sur ce post.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Michèle
  • 1. Michèle | 29/09/2018
Tout est encore tellement vrai mais très beau poème.

Ajouter un commentaire