Juliette Benzoni

Ce sujet a 3 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Martine, il y a 3 ans et 1 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #31322

    Martine
    Admin bbPress

    Une de mes auteures préférées avec ses romans historiques.

    Le 21 juin 1627, François de Montmorency-Bouteville est décapité en place de Grève. Il laisse une jeune épouse de vingt ans, deux petites filles et un garçon à naître. La famille aurait sombré dans la misère si la princesse Charlotte de Condé, leur cousine, ne se chargeait d’élever les enfants selon leur rang. Isabelle, la cadette des filles, va s’éprendre très tôt du duc d’Enghien, futur Grand Condé. Il a six ans de plus qu’elle et la dédaigne jusqu’à ce qu’elle devienne une ravissante jeune femme, ce qui n’est pas pour plaire à Anne-Geneviève, future duchesse de Longueville, très belle et très adulée mais qu’un sentiment trouble unit à son frère Enghien. Elle ne tolère pas qu’il aime ailleurs et se comporte en conséquence… La guerre larvée qui durant des années va opposer Isabelle, devenue duchesse de Châtillon, à Mme de Longueville prendra une nouvelle dimension avec la Fronde, cette longue révolte où l’ami d’hier devient l’ennemi de demain… Juliette Benzoni vit à Saint-Mandé. Elle s’impose aujourd’hui comme la reine du roman historique français.

    fichiers attachés:
    You must be logged in to view attached files.


    «Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais»
    (François Athanase Charette de La Contrie)

  • Auteur
    Réponses
  • #31325

    Martine
    Admin bbPress
    • Topics : 1477
    • Réponses : 1056
    • Messages total : 2533
    • Offline

    Après avoir découvert son château pillé et dévasté par les troupes du Grand Condé, qu’elle aime depuis l’enfance, Isabelle, duchesse de Châtillon, est déterminée à obtenir réparation mais ne résistera pas longtemps à l’amour qu’il lui avoue. Ce pourrait être le bonheur. Ce sera la fin d’une paix relative pour Isabelle. La Fronde du Parlement et des Parisiens se termine, celle des Princes commence. Moins pour chasser Mazarin que pour s’emparer du pouvoir, avant que le jeune Louis XIV ne l’assume. Un incessant et épuisant combat débute alors pour Isabelle, et elle ira jusqu’à jouer sa vie pour empêcher le héros de Rocroi de passer à l’ennemi et de retourner ses armes contre la France, entraînant avec lui son jeune frère François, qu’elle aime infiniment. Quand cette dure bataille s’achève, Isabelle, adorée des uns, détestée des autres, n’en aura pas fini avec l’aventure menée au galop de ses chevaux. Ils la mèneront très loin, très haut sans qu’elle abandonne jamais l’amour de son enfance…

    fichiers attachés:
    You must be logged in to view attached files.


    «Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais»
    (François Athanase Charette de La Contrie)

  • #31328

    Martine
    Admin bbPress
    • Topics : 1477
    • Réponses : 1056
    • Messages total : 2533
    • Offline

    Des milliers de châteaux ponctuent le paysage de France comme autant de témoins de son passé.  » Châteaux d’hommes  » ou  » châteaux de femmes « , féeriques, aristocratiques, campagnards, romantiques ou diaboliques, tous marqués par une histoire d’amour, de mort ou de guerre qui leur laissa son empreinte, ils font partie de notre imaginaire et de nos légendes. Juliette Benzoni nous conte près de soixante-quinze des plus symboliques d’entre eux ; de Chenonceau aux Baux-de-Provence en passant par Anet, Blois, Chambéry, Chantilly, Cognac, Fontainebleau, Luynes, Montaigne, Rambouillet, Saint-Fargeau, Tarascon, Ussé ou Verteuil. Ces hauts lieux sont tous le décor de la vie d’un personnage exceptionnel, d’une aventure incroyable, d’un événement historique de premier plan. Chacun d’eux appartient à notre mémoire collective. L’Elysée, si disputé, construit avec du vil argent donné par Louis XV à madame de Pompadour, devient une maison close sous la Révolution … Vincennes, formidable forteresse aux neuf tours (il n’en reste qu’une), fut fatal à de nombreux souverains ainsi qu’au cardinal Mazarin et au duc d’Enghien. Anet et Chenonceau sont hantés par Diane de Poitiers, qui régna sur le cœur et les sens d’un roi de vingt ans son cadet, Henri II. Les parquets de Combourg résonnent encore du martèlement de la jambe de bois du corsaire Malo de Coëtquen, dont le fantôme terrifiait le jeune Chateaubriand. À Saint-Fargeaud, la grande Mademoiselle paya de son exil le fait d’avoir pris les armes contre son jeune cousin, Louis XIV…

    fichiers attachés:
    You must be logged in to view attached files.


    «Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais»
    (François Athanase Charette de La Contrie)

  • #31331

    Martine
    Admin bbPress
    • Topics : 1477
    • Réponses : 1056
    • Messages total : 2533
    • Offline

    Juliette Benzoni s’est éteinte le week-end dernier à l’âge de 95 ans.
    Plus de 80 romans et portraits à son actif.


    «Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais»
    (François Athanase Charette de La Contrie)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer